Les informations clés concernant la carte grise et les chevaux fiscaux

La carte grise est un document obligatoire pour tout véhicule circulant sur les routes françaises. Elle contient des informations sur le propriétaire, le véhicule et le nombre de chevaux fiscaux. Ce dernier est calculé en fonction de la puissance du moteur et sert à déterminer le montant de la taxe annuelle à payer. Les chevaux fiscaux sont également utilisés pour définir le prix de vente d’un véhicule d’occasion. Pour obtenir sa carte grise, il est possible de se rendre en préfecture ou de faire une demande en ligne sur le site de l’ANTS. Le coût varie en fonction des régions et du type de véhicule.

Tout savoir sur la carte grise pour votre véhicule

La carte grise est un document administratif obligatoire pour les propriétaires de véhicules qui circulent en France. Elle contient divers renseignements sur le véhicule, tels que la marque, le modèle et l’année de mise en circulation. Il s’agit d’un élément indispensable à posséder pour pouvoir rouler aussi avec sa voiture ou son deux-roues.

A lire également : Le pilote : se déplacer dans les Bouches-du-Rhône

Il existe plusieurs types de cartes grises : celles des voitures particulières, des motos, des camions et autres utilitaires. Leur obtention se fait auprès de la préfecture du département où réside le propriétaire du véhicule.

Lorsqu’on achète une voiture neuve ou d’occasion en France, il faut vérifier si la carte grise a bien été établie au nom du vendeur actuel. Si tel n’est pas le cas, le processus peut être plus long et plus compliqué qu’à l’accoutumée.

A découvrir également : Découvrez les dernières tendances en design automobile qui marquent l'industrie

Au-delà des informations personnelles et techniques liées au véhicule concerné par cette formalité administrative, certains documents justificatifs sont aussi requis lors d’une demande de carte grise : pièce d’identité valide (carte nationale d’identité), certificat de non-gage datant de moins d’1 mois…

Calcul des chevaux fiscaux : explications et exemples

Parmi les informations techniques qui figurent sur la carte grise, on trouve aussi le fameux nombre de chevaux fiscaux. Cette valeur est souvent source de confusion pour les propriétaires de véhicules, qui se demandent comment elle est calculée et à quoi elle correspond réellement.

Le nombre de chevaux fiscaux (ou CV) n’a rien à voir avec la puissance réelle du moteur d’un véhicule. Il s’agit en fait d’une unité de mesure administrative utilisée pour déterminer le montant des taxes liées à l’immatriculation ou au renouvellement d’une carte grise.

Concrètement, le calcul du nombre de chevaux fiscaux se basait autrefois sur la notion de « puissance réelle » (c’est-à-dire celle mesurée en laboratoire). Depuis 1998 cependant, ce critère a été remplacé par une formule mathématique plus complexe prenant en compte notamment la cylindrée et le type de motorisation (essence ou diesel).

Pour un moteur essence dont la cylindrée est inférieure à 1 000 cm³, on attribue un demi-cheval fiscal par tranche supplémentaire de 200 cm³. Pour un moteur diesel dont la cylindrée est comprise entre 1 000 et 2 000 cm³, on attribue un cheval fiscal toutes les tranches supplémentaires comprises entre ces deux valeurs. Les modalités précises sont disponibles sur le site internet officiel du gouvernement français.

Il faut bien penser à prendre en compte certains éléments qui peuvent influencer légèrement cette évaluation : c’est notamment le cas des équipements optionnels comme l’air conditionné ou le système audio. Ces derniers peuvent effectivement avoir un impact sur le poids du véhicule et donc indirectement sur la puissance fiscale.

Il est capital de rappeler que cette notion de chevaux fiscaux ne doit pas être confondue avec la notion de chevaux vapeur (ou CV réels), qui correspond elle à la puissance mécanique développée par le moteur. Cette dernière est souvent utilisée pour communiquer auprès du grand public, mais n’a aucun lien direct avec les taxes liées à l’immatriculation ou aux contrôles techniques.

Les chevaux fiscaux critère de taxation utile ou dépassé

Malgré tout, la notion de chevaux fiscaux demeure importante pour les propriétaires de véhicules. En effet, elle influence directement le coût de l’immatriculation et du contrôle technique.

Le montant de la taxe régionale (appelée aussi ‘taxe CO2’) est ainsi calculé en fonction du nombre de chevaux fiscaux du véhicule. Plus ce dernier est élevé, plus le montant à payer sera important. De même, la tarification pour le contrôle technique dépend aussi en partie des chevaux fiscaux : un véhicule dont la puissance administrative dépasse les 8 CV se verra facturer un tarif supérieur aux autres.

La puissance fiscale a aussi une incidence sur l’assurance automobile. Plus un véhicule possède des chevaux fiscaux importants, plus son assurance sera chère car cette valeur permet aux assureurs d’évaluer le niveau de risque que représente tel ou tel modèle.

Si elle peut sembler abstraite au premier abord pour les non-initiés, la notion de chevaux fiscaux revêt une importance toute particulière dans divers domaines cruciaux liés à l’utilisation quotidienne d’un véhicule.

Obtenir sa carte grise : démarches et tarifs à connaître

Maintenant que nous avons bien compris la notion de chevaux fiscaux et leur impact sur les différents coûts liés à l’utilisation d’un véhicule, intéressons-nous à la manière d’obtenir sa carte grise.

Vous devez savoir que depuis novembre 2017, le processus de demande de carte grise a changé. Effectivement, il n’est plus possible d’effectuer cette démarche en préfecture. Il faut désormais passer par un site web dédié, ouvrir un compte ANTS (Agence nationale des titres sécurisés) et effectuer une demande en ligne.

Pour cela, vous devrez fournir plusieurs documents justificatifs : votre pièce d’identité en cours de validité, un justificatif de domicile récent ainsi que le certificat de cession du véhicule si vous venez tout juste de l’acquérir. Si vous êtes propriétaire depuis plus longtemps, il faudra fournir la précédente carte grise barrée ainsi qu’un contrôle technique datant de moins de six mois.

Le prix pour obtenir sa carte grise varie aussi selon divers critères : le département dans lequel se trouve votre résidence principale (les tarifs peuvent aller du simple au double), la puissance fiscale du véhicule ainsi que les émissions polluantes qu’il génère.

En règle générale, on peut estimer le coût moyen pour une voiture particulière neuve entre 30 et 50 euros par cheval fiscal. Pour une occasion achetée auprès d’un professionnel qui possède déjà une immatriculation française (donc pas besoin d’une première immatriculation), on peut compter entre 100 et 300 euros selon le nombre de chevaux fiscaux.

Pour un véhicule acheté à l’étranger, la démarche est plus complexe et les coûts peuvent s’avérer nettement plus élevés. Il faudra notamment faire vérifier que celui-ci respecte bien les normes anti-pollution en vigueur en France (crit’air). Dans ce cas, vous devez vous tourner vers des professionnels spécialisés dans ces démarches telles que l’importation ou encore parfois utiliser des services proposant la carte grise à votre place.

N’oubliez pas qu’il est crucial de posséder une carte grise valide pour pouvoir circuler sur la voie publique. En cas de contrôle routier avec une absence ou une invalidité du document, vous risquez une amende forfaitaire pouvant aller jusqu’à 750€ ! N’hésitez donc pas à effectuer cette démarche rapidement pour être en conformité avec la réglementation française.

vous pourriez aussi aimer