Deux ministres sous Macron démissionnent pour se présenter à la mairie de Paris

Pour s’occuper de l’approche de la France à l’égard du Brexit, Emmanuel Macron a nommé un nouveau ministre. Par ailleurs, le président a aussi promu son conseiller média auprès de la porte-parole du gouvernement. Il s’agirait d’un petit remaniement du gouvernement français.

Ce dimanche soir, le président a confié le rôle des affaires européennes à Amélie de Montchalin. Cette législatrice était autrefois à droite avant de rejoindre le parti centriste du président Macron. Économiste de formation, elle a travaillé à la Commission européenne en tant qu’analyste politique.

A lire en complément : 7 alternatives de tables basses pour les petits espaces

Son prédécesseur, Nathalie Loiseau devra diriger ce mois-ci la campagne du Parlement européen pour le parti de Macron, « La République en marche ».

Pour faire face au brexit

Récemment, Loiseau a déclaré que le Brexit occupera la moitié du temps de de Montcalin au ministère français des Affaires étrangères. Si de Montchalin aurait un rôle de ministre junior, le sujet brexit dominera toutes les autres affaires. En effet, ce sera un léger déclassement du poste en dépit de l’intensification des préparatifs des rapports futurs. En effet, la France devra se préparer pour une éventuelle sortie chaotique sans négociation du Royaume-Uni de l’UE.

A découvrir également : Protégez-vous contre la responsabilité des propriétaires fonciers

Sibeth Ndiaye a été nommée porte-parole au sein du gouvernement. C’est une figure centrale dans les opérations de presse de Macron depuis sa candidature à la présidence en 2017. Ndiaye, qui a déjà été militante étudiante et membre du parti socialiste, est l’une des principales loyalistes de Macron.

Questionnée là-dessus, elle a affirmé à un hebdomadaire français qu’elle n’aurait aucun problème à mentir pour protéger le président.

Sibeth Ndiaye, une femme qui a gravi les échellons

Ndiaye est également considéré comme un représentant clé de la diversité française dans le cercle restreint des conseillers de Macron. Surnommés « les mormons », ces derniers étaient effectivement composés principalement de jeunes hommes en costume. La France n’a que rarement connu une femme d’origine ethnique minoritaire comme porte-parole du gouvernement. Sous François Hollande, la dernière était le ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem.

L’ancien porte-parole du gouvernement Macron, Benjamin Griveaux, a libéré son poste ce mois-ci. Cette décision a pour premier objectif de pouvoir représenter le parti Macron dans la bataille pour la mairie de Paris. Le jeune ministre Mounir Mahjoubi a aussi quitté son poste au sein du gouvernement en même temps. Pareillement, ce dernier veut aussi être candidat pour être le prochain maire de Paris.

Macron sous le feu de certaines critiques

Pour avoir  « condescendu » un manifestant blessé de gilets jaunes, le président français fait l’objet de mécontentements actuellement. En outre, le parti de Macron avait une base électorale solide à Paris lors de l’élection présidentielle de 2017. Maintenant, il veut détrôner la maire socialiste de la ville, Anne Hidalgo.

Griveaux et Mahjoubi vont désormais commencer une lutte interne féroce pour devenir candidat représentant du parti Macron. En tant que porte-parole du gouvernement, Griveaux a été marqué par l’image des gilets jaunes forçant l’entrée de son ministère. Les manifestants ont utilisé un chariot élévateur à fourche et l’ont qualifié de « snob et coupé ».

De son côté, Mahjoubi a avoué que son passé d’ouvrier lui permet de mieux comprendre la vraie vie de la ville. En tant que ministre junior aux affaires numériques, Mahjoubi a été remplacé par un autre fidèle et conseiller de Macron, Cédric O.

 

vous pourriez aussi aimer