Quelle est la dépense moyenne des foyers français pour les énergies ?

Les dépenses en énergie liées au transport et au logement représentent 8,4 % de la consommation des ménages français. Ceci est valable pour les vêtements ou les loisirs. En 1985, cette part budgétaire est restée stable depuis 20 ans. Toutefois, depuis 25 ans, les inégalités énergétiques se sont accrues entre campagnes et villes, ménages riches et modestes, ménages jeunes et âgés, et entre types d’habitat. Ce guide vous renseigne à ce sujet.

La consommation en énergie par an et par ménage français

L’énergie occupe une place importante dans la consommation des ménages. Depuis 2006, elle constitue en effet, 8,4 % de leurs dépenses, soit 3,6 % pour le transport individuel et 4,8 % pour leur résidence. Ainsi, pour payer l’énergie du carburant et du logement, chaque ménage débourse en moyenne 2 300 €, en 2006. Ce budget pèse autant que celui du logement et de l’habillement.

Lire également : Comment trouver un avocat pour un préjudice corporel ?

Les dépenses énergétiques en fonction du lieu d’habitation et du ménage

Selon le lieu d’habitation, les dépenses de carburant, d’électricité et de chauffage varient fortement. En effet, la dépense en énergie est deux fois plus élevée en zone rurale (11,3 % en 2006) qu’en agglomération parisienne (5,7 %).

D’une part, les logements sont moins grands en agglomération parisienne. Étant des maisons individuelles, elles exigent une plus grande consommation en chauffage. Les habitations situées dans les milieux urbains se chauffent de moins en moins au fioul que celles situées dans les zones rurales. De plus, la facture en énergie du logement dépend du type de combustible utilisé.

A découvrir également : Est-ce que le chanvre contient du CBD ?

Voici quelques caractéristiques du logement qui impactent le coût de l’énergie. Il s’agit du milieu d’habitation, du type d’habitation, de la localisation géographique et de l’ancienneté de la construction.

Les caractéristiques du ménage impactent aussi le coût de l’énergie. Il s’agit du statut d’occupation du logement, de la composition du ménage, du niveau de revenu et du statut d’occupation de la maison. Par ailleurs, un ménage qui utilise de l’électricité dépense environ 23 %, soit 5 % de moins qu’un ménage dont le logement est chauffé au gaz.

Les dépenses en énergie en fonction de l’âge des habitants

L’un des facteurs déterminants dans la facture énergétique est l’âge. Un ménage dont la personne de référence a moins de 30 ans consacre 3,5 points de moins de son budget à l’énergie. Les personnes âgées vivent en effet, dans des logements plus grands.

Toutefois, les retraités et les personnes âgées dépensent moins de carburants que les actifs. Ces derniers doivent en effet faire face aux dépenses liées au trajet domicile-travail. Ainsi, chaque fois qu’il y a un actif de plus dans un ménage, la dépense en carburant par an augmente de 591 €.

Les dépenses en énergie en fonction du revenu

Plus le revenu d’un ménage est élevé, plus la consommation en énergie l’est aussi. Les ménages aisés occupent en effet, des maisons plus équipées et plus grandes. Par conséquent, ils payent une facture plus élevée en matière d’énergie. Malgré cela, l’effort énergétique dans l’ensemble de leurs dépenses, demeure moins élevé à celui des ménages plus modestes.

20 % des ménages les plus pauvres dépensent 9,6 % de leurs revenus en énergie. Par contre, seulement 7 % des revenus sont dépensés par 20 % des ménages les plus aisés.

La variation de l’effort énergétique de 1985 à aujourd’hui

De 1985 à 2006, la consommation en énergie a baissé de 3 points, allant de 11,6 % à 8,4 %. Elle est quasi stable depuis 2006. La consommation en électricité et gaz a rebondi. Par contre, celle en carburant a nettement baissé. Entre 2017 et 2018, elle a connu une baisse de 0,4 point (8,9 %) et reste stable en 2019.

En 2022, la guerre en Ukraine a occasionné une hausse considérable des prix de l’énergie. Selon une évaluation de l’assureur-crédit Euler Hermes, les dépenses énergétiques des foyers peuvent virer de 400 € à 2 800 €. Ceci est dû à la hausse des prix des importations et exportations.

En définitive, la consommation en énergie des foyers demeure quasi constante depuis de nombreuses années. Mais tout pourrait définitivement changer cette année à cause de la guerre en Ukraine.

vous pourriez aussi aimer