Comment savoir si vous êtes prêt à acheter une maison ?

Il y a une raison pour laquelle la plupart des gens assimilent l’achat d’une maison à la stabilité financière. Acheter une maison signifie généralement que votre vie est stable, que votre travail n’est pas en danger et que vous êtes probablement marié ou dans une relation sérieuse. Si vous avez atteint ce stade de l’âge adulte, cela signifie que vous avez probablement une idée de ce que vous voulez dans la vie.

Idéalement, cela signifie également que vos finances sont en ordre.

A lire également : Comment renforcer votre portefeuille de placements dans un marché volatil

Mais même si vous souhaitiez arrêter de louer pour commencer à devenir propriétaire, le processus d’achat d’une maison n’est pas pour les âmes sensibles. En outre, l’accès à la propriété s’accompagne d’une foule de problèmes potentiels et de dépenses dont les locataires n’ont probablement pas à s’inquiéter. Une maison est également l’achat le plus important que la plupart des gens font au cours de leur vie. En ce qui vous concerne, êtes-vous prêt pour ce type d’engagement ?

Pour le savoir, voici quelques questions difficiles à vous poser avant de parler à un agent immobilier. 

A découvrir également : Un éclairage public rénové pour faire des économies d’énergie

Êtes-vous financièrement en sécurité ?

Avant de commencer à faire des folies en consultant les sites d’achat et vente immobilier et en ramassant des éclats de peinture, posez-vous les questions suivantes : “Avez-vous un fonds d’urgence ?” Si oui, “combien de mois de dépenses y a-t-il dans ce compte ?”. Pour rappel, un fonds d’urgence est un budget que vous avez mis de côté pour couvrir quelques dépenses extraordinaires comme les factures lorsque vous perdez votre emploi, lorsque vous devez vous faire opérer ou que vous devez vous rendre aux funérailles d’un membre de la famille. C’est un premier pas crucial vers la stabilité financière.

Avec un fonds d’urgence bien approvisionné, vous ne manquerez pas un remboursement de crédit parce que vous ne pouvez pas travailler. C’est votre dernière défense contre la perte de votre maison en raison de circonstances indépendantes de votre volonté. Si vous n’avez pas un solide compte d’épargne de trois à six mois de dépenses, vous devriez peut-être continuer à travailler là-dessus avant d’acheter une maison.

La prochaine question à se poser est de déterminer le montant de vos dettes, si vous en aviez. Si vous avez trop de dettes, vous ne serez pas admissible à un prêt immobilier. Les prêteurs examinent votre ratio d’endettement pour déterminer si vous avez suffisamment de revenu disponible pour les rembourser chaque mois. 

Si votre emploi est stable et que vous avez suffisamment d’épargne et peu de dettes, alors posséder une maison est probablement ce qu’il vous convient. Si vous êtes toujours aux prises avec des problèmes financiers persistants, concentrez-vous d’abord sur le redressement de vos finances.

Combien de temps voulez-vous rester dans la région ?

Lors de l’achat d’une maison, vous devez au préalable payer plusieurs frais, notamment, les frais d’évaluation, les frais d’inspection et les frais de montage du prêt. Ces frais coûteront probablement plusieurs milliers d’euros, voire plus. Cela signifie qu’en général, vous devez rester dans votre nouvelle maison pendant cinq à sept ans pour atteindre le seuil de rentabilité. Si vous vendez votre maison avant cette période, la valeur de celle-ci pourrait ne pas avoir suffisamment augmenté pour couvrir les frais de clôture.

Si vous aimez vous déplacez ou si vous travaillez pour une entreprise susceptible de vous transférer dans une autre ville, acheter une maison n’a aucun intérêt pour vous. Voyons un scénario possible.

Vous achetez une maison en mars, et en novembre, votre patron vous dit que la succursale est fermée et que vous êtes transféré dans une autre ville. Vous pouvez refuser et trouver un nouveau poste là où vous vivez, ou vous pouvez accepter l’offre. Vous aimez votre travail, alors vous acceptez l’offre de l’entreprise. Mais maintenant, vous devez vendre votre maison dans les deux semaines précédant votre date de déménagement. Parce que cette date est si proche du nouvel an, vous n’avez pas beaucoup d’acquéreur sur la liste. En fin de compte, il vous a fallu deux mois pour vendre votre maison, alors que vous avez dû payer vos mensualités et votre nouveau loyer.

De tels scénarios sont plus fréquents qu’on ne le pense et illustrent pourquoi l’accession à la propriété n’est pas toujours le meilleur choix, même si vous en avez les moyens.

Êtes-vous prêt pour l’accession à la propriété ?

L’accès à la propriété semble facile de l’extérieur, mais la réalité est bien différente. Si vous avez été locataire toute votre vie, vous avez toujours eu un propriétaire à appeler en cas de problème avec la propriété. Vous n’avez jamais eu à vous soucier de réparer des tuyaux qui fuient ou de remplacer le climatiseur lorsqu’il se brise. En devenant propriétaire, c’est vous qui en êtes responsable.

Les experts disent que vous devriez économiser 1% du prix d’achat de la maison chaque année pour les réparations, soit environ 1 € pour 10 m². Cela couvrira à la fois des problèmes mineurs, tels que le mortier neuf sur votre extérieur, et des problèmes majeurs tels que le remplacement de votre toiture.

Réparer votre maison lorsque quelque chose se passe mal est non seulement coûteux, mais prend également beaucoup de temps. Au lieu d’appeler le propriétaire et de transférer la responsabilité, il vous appartiendra de trouver un entrepreneur, d’obtenir plusieurs devis et de prendre un congé pour régler le problème. Sans parler du stress que ça va entraîner. 

Si votre budget ne vous permet pas de consacrer quelques centaines de dollars de plus par mois dans les réparations (ou si vous ne voulez pas du tout vous occuper de ces différentes réparations), alors vous n’êtes probablement pas prêt à acheter une maison. En fait, certaines personnes choisissent volontiers de louer toute leur vie, mettant l’argent qu’elles utiliseraient dans l’achat d’une maison pour d’autres investissements. Il n’y a effectivement aucune règle qui stipule que vous devez posséder une maison pour être financièrement stable.

Quel genre de maison voulez-vous ?

Avant de commencer à chercher une maison, vous devez déterminer ce que vous recherchez vraiment dans une maison. Il est facile de penser «je le saurai quand je le verrai», mais cette attitude conduit généralement à un long processus de recherche. Si vous êtes prêt à acheter une maison, vous êtes prêt à être précis. 

Les questions de base sont simples :

  • combien de chambres à coucher voulez-vous ?
  • quels quartiers aimez-vous ?
  • quel type de jardin correspond à votre style de vie ?

Ensuite, l’ajout d’autres critères de recherche pourrait rendre la recherche plus compliquée.

  • Avez-vous besoin d’être près de votre lieu de travail ou cela vous dérange-t-il de faire la navette ?
  • Avez-vous des enfants et si oui, devez-vous acheter une maison dans un district scolaire spécifique ?
  • Vous recherchez un style architectural particulier ? 

Si vous êtes marié ou dans une relation sérieuse, parlez à votre partenaire du type de maison qu’il envisage. Déterminez si ce sera une maison de démarrage ou la maison de vos rêves. La réponse à cette question permettra de préciser davantage ce que vous recherchez. 

Pouvez-vous épargner en vue d’un apport personnel ?

Lorsque vous contractez un prêt immobilier, vous avez un versement initial qui sert de dépôt. Cet apport personnel vous donne une valeur nette instantanée de la maison que vous pouvez acquérir et prouve à l’établissement de crédit que vous êtes en mesure d’épargner.

En France, si aucune loi n’impose un minimum ou un maximum d’apport personnel, les établissements demandent en réalité un apport minimum de 10 %. Pour bénéficier de meilleures conditions d’emprunts, vous devez vous assurer de disposer d’un apport personnel de 20 % du prix de vente de votre maison.

L’argent doit être dans votre compte bancaire lorsque vous faites votre première demande de prêt immobilier. Vous ne pouvez pas utiliser un prêt de vos parents ou d’une autre personne comme apport personnel, parce que le prêteur le traitera comme une dette.

Si vous ne pouvez pas vous permettre d’économiser pour le versement initial, vous ne pourrez probablement pas prétendre à un prêt immobilier. Outre des astuces qui permettent de se constituer un apport personnel, il existe également des programmes d’achat d’une première habitation pour aider les gens à économiser en vue d’un acompte. Examinez-les ou parlez-en à des professionnels si vous rencontrez des difficultés.  

Quelle est votre cote de crédit ?

Un bon crédit est essentiel pour l’achat d’une maison et l’approbation d’un prêt immobilier. Vous avez besoin d’une cote de crédit minimale de 500 pour être admissible à un prêt ordinaire, mais certains prêteurs exigent une cote de 700 ou plus. Si votre pointage de crédit est faible, si une dette est encore en recouvrement ou si vous avez récemment fait faillite, vous pourriez ne pas être admissible du tout. 

Avant de participer à une journée portes ouvertes ou de vous inscrire aux notifications sur seloger.com, vérifiez votre rapport de crédit auprès d’organismes externes d’évaluation du crédit. Le rapport indiquera l’ensemble de vos antécédents de crédit et révélera les signaux d’alerte, tels que les retards de paiement ou les comptes à découvert.

Si vote cote de crédit est inférieur à 700, examinez les problèmes potentiels en causes et trouvez un moyen de les réparer. Utilisez-vous une grande partie de votre crédit tous les mois ? Votre historique de crédit est-il trop court?

Avoir un pointage de crédit élevé sera également rentable lorsque vous obtiendrez un taux d’intérêt inférieur sur votre prêt immobilier. Le maintien d’un taux d’intérêt bas sera rentable à long terme, car vous économiserez des milliers ou plus tout au long de la durée du prêt.

L’achat d’une maison est l’une des décisions financières les plus importantes que vous ayez à prendre. Elle doit donc être la bonne. Ne vous lancez pas tête baissée dans cette aventure sous prétexte que tous vos amis ont sauté le pas ou que vos parents vous demandent quand vous allez le faire. Posez-vous ces questions et vous saurez quand le moment sera venu.

vous pourriez aussi aimer