Les astuces pour bien négocier le prix d’un bien immobilier

Négocier le prix d’un bien immobilier est une tâche difficile pour beaucoup d’acheter. Cependant, en suivant quelques conseils pratiques, vous pourrez y parvenir. Le marché de l’immobilier ancien est le plus touché par les marges de négociation, allant de 0 à 50 % du prix de vente. Sachant que chaque bien est unique, voici quelques astuces pour bien négocier le prix d’un bien immobilier.

 Étudier le marché immobilier local

Avant de négocier le prix d’un bien immobilier, il est très important de s’informer sur le marché local. En ce sens, vous pouvez vous pencher sur le prix moyen des biens similaires à celui que vous ciblez. Il est également possible de se rapprocher d’un agent immobilier local pour connaitre le prix exact du m² dans la ville ou le quartier où se trouve le bien.

Lire également : Protégez-vous contre la responsabilité des propriétaires fonciers

Définir le budget

Pour bien négocier le prix d’un bien immobilier, vous devez également déterminer votre budget. Votre capacité de financement est estimée sur la base de critères clairement établis : l’apport personnel, la situation professionnelle, le pouvoir d’achat, la durée de remboursement… Les outils de simulation en ligne peuvent aussi vous aider à évaluer votre budget.

En fonction du budget total disponible, vous devez aussi prévoir un certain nombre de frais. On peut citer les frais de notaire, les frais de déménagement et le coût des travaux de rénovation…

Lire également : Quel délai de construction pour une maison modulaire ?

Se renseigner sur la date de mise en vente

Si le bien que vous ciblez n’est sur le marché que depuis quelques jours, il est peu probable que le vendeur accepte de faire certaines réductions sur le prix annoncé.

Les astuces pour bien négocier le prix d'un bien immobilier

En revanche, si vous apprenez que le bien a été mis en vente depuis plus de trois mois, vous aurez plus de chances. En effet, s’il n’a toujours pas été acheté, cela peut signifier que le prix est trop élevé. Vous pouvez donc proposer un prix inférieur de 10 % du prix affiché.

Estimer les travaux à réaliser

Les travaux après-vente sont l’une des principales questions soulevées par les acheteurs lors d’une négociation de prix d’un bien immobilier.

En effet, vous pouvez en faire un argument objectif pour inciter le propriétaire à réduire le prix de vente. Les travaux peuvent être d’ordre esthétique, de confort ou de réhabilitation. Pour avoir une idée du coût global, n’hésitez pas à demander plusieurs devis à des artisans. Il est également conseillé d’analyser le dossier de diagnostics techniques. L’idéal est d’avoir accès à ce document dès la visite du bien.

Préparer son argumentaire à l’avance

Prenez votre temps et ne commencez pas à négocier le prix d’un bien immobilier que vous venez de visiter avant d’avoir soigneusement préparé vos arguments. Évitez l’improvisation et prenez le temps d’établir la liste complète des points faibles du bien.

Vous pourrez ainsi vous appuyez sur ceux-ci pour convaincre le vendeur de réduire le prix de vente. Développez vos arguments et notez-les sur papier afin de ne rien oublier.

 Considérer la marge moyenne de négociation

Il s’agit de la différence entre le prix de vente annoncé et le prix de vente officiel ou réel. Elle est directement liée à la pression exercée par les prix de l’immobilier et est plus faible pour les appartements que pour les maisons individuelles. Elle est aussi plus faible dans les grandes villes, où les prix de l’immobilier sont à peu près égaux au prix officiel, et plus élevée dans les zones rurales.

vous pourriez aussi aimer