Comment éviter d’acheter une voiture endommagée par les inondations ?

Comment savoir si une voiture d’occasion abrite un passé flou

En règle générale, une voiture n’aime pas l’eau, et c’est encore plus vrai pour les voitures construites à partir des années 2000 et à fortiori celles construites récemment, et ça, à cause des capteurs électroniques qui sont placés assez bas dans l’architecture du véhicule.

Ainsi, lorsque les inondations se résorbent, elles laissent souvent des voitures endommagées, et c’est là que les acheteurs de voitures d’occasion peuvent avoir des problèmes. Une fois que les propriétaires de voitures endommagées se sont fait rembourser par leur compagnie d’assurance, les véhicules sont parfois remis à neuf et revendus. Et parfois, un acheteur intermédiaire cache intentionnellement l’historique d’une voiture en tant que véhicule endommagé par une inondation par le biais d’un processus connu sous le nom de ” lavage de titre ” et la vend à un acheteur non méfiant dans un état non affecté par la catastrophe. Les problèmes électriques et mécaniques peuvent potentiellement faire surface plus tard – longtemps après le départ du vendeur – laissant le nouveau propriétaire avec une voiture peu fiable et sans recours contre le vendeur.

A lire en complément : Transparc, un parking privé à découvrir à Roissy

De graves inondations ont touché plusieurs régions de France au cours des dernières années, y compris  la dévastation provoquée par l’ouragan Leslie dans l’Aude en octobre dernier. Les estimations du nombre de voitures inondées par Leslie varient considérablement, avec quelques sources mettant le nombre de voitures potentiellement perdues à plus de 3 000.

En France, il faut savoir que les véhicules endommagés par une inondation sera indemnisé seulement si deux conditions sont remplies : d’une parte, le propriétaire du véhicule doit avoir souscrit une assurance “tout risque” ou “dommage” et d’autre part, les autorités habilitées déclarent l’état de catastrophe naturelle. Un expert doit venir constater les dégâts sur le véhicule. Avant 2010, un véhicule qui a pris l’eau est déclaré irrécupérable lorsqu’il est resté dans l’eau jusqu’au tableau de bord. Mais depuis la réforme sur la réglementation en juin 2010, la voiture ne peut être récupérée lorsque l’eau est arrivée jusqu’au bas de l’assise du siège. 

A voir aussi : Quelle voiture Nissan choisir en 2020 ?

Les victimes de ces cas d’inondations vont alors chercher à réparer leur voiture afin de pouvoir les revendre. La réparation d’une voiture qui a pris l’eau est effectivement possible sous certaines conditions :

  • lorsque l’eau n’a pas submergée le capot moteur et n’est pas entrée dans l’habitacle ;
  • lorsque l’eau est entrée dans la voiture, mais n’y est pas restée longtemps, car on a pu ouvrir la voiture et la faire sécher rapidement, surtout pour une voiture plus ancienne.

Cependant, même si la voiture redémarre, lorsque les capteurs électroniques du véhicule ont été touchés par l’eau, des dysfonctionnement et autres problèmes peuvent surgir à tout moment. A ce propos justement, le Conseil national des professionnels de l’automobile (CNPA) a déclaré : “Des calculateurs moteur ou des calculateurs gérant les airbags sont situés très bas dans le véhicule, s’ils prennent l’eau, cela engendrera des pannes à répétition”. Effectivement, même si la voiture parvient à redémarrer. Les propriétaires et futurs acquéreurs de ces voitures endommagées par une inondation s’exposent donc à ce risque de panne à répétition. 

Actuellement, environ la moitié des véhicules endommagés par l’inondation et qui n’ont pas été jugés non récupérables sont revendus, souvent dans des endroits non touchés par les inondations. Vous êtes plus susceptible de trouver des entreprises privées vendant des voitures endommagées par une inondation que des concessionnaires. Des concessionnaires réputés utilisent les rapports d’historique des véhicules pour vérifier les voitures qu’ils achètent afin d’éviter les problèmes liés à la revente de voitures endommagées par une inondation.

Lorsque vous achetez une voiture d’occasion, quelques précautions sont nécessaires pour éviter ces voitures endommagées par une inondations.

Vérifiez l’historique du véhicule

Si vous soupçonnez que la voiture d’occasion que vous souhaitez acheter a pu être inondée, procédez avec prudence. Demandez un rapport de véhicule d’occasion, qui détaillera le passé de la voiture, y compris les états dans lesquels elle a été immatriculée. Il devrait également révéler toute marque de titre pour les dommages causés par les inondations, même si un intermédiaire a lavé le titre du véhicule en le faisant circuler dans des États ayant des règlements différents.

Un bon point de départ à faible coût est la vérification gratuite du titre d’inondation par Carfax, pour les véhicules importés des Etats-Uni. Il vous indiquera uniquement si le véhicule a subi des dégâts d’inondation, mais il fournit également un lien vous permettant d’acheter le rapport d’historique complet du véhicule. Et comme pour tout achat de voiture d’occasion, il serait sage de faire vérifier la voiture par un mécanicien.

Faites un tour rapide

Pour savoir si une voiture est endommagée par les inondations, le meilleur réflexe est de mettre le contact, afin de contrôler que chaque système électrique fonctionne correctement. Insistez pour faire un tour et vérifiez que tout fonctionne comme il se doit.

Inspectez la voiture et repérez les signes et indices laissés par les inondations

Dans certains cas, les dommages causés par une inondation peuvent ne pas apparaître dans le rapport d’historique de véhicule ou dans le rapport de véhicule d’occasion. Si les propriétaires du véhicule inondé n’étaient pas couverts par une assurance tous risques, ils n’auraient pas été en mesure de présenter une demande de règlement, et les dommages causés par l’inondation ne seront donc pas indiqués sur le rapport. Les propriétaires viennent de vendre la voiture, et maintenant elle est de retour sur le marché. En l’absence d’un rapport historique, il se peut que vous ayez à vous fier à certains indices sur les dommages causés par les inondations. Ils incluent :

1. Les odeurs inhabituelles à l’intérieur de la voiture. Les odeurs de moisi ou de moisissure à l’intérieur de la voiture sont un signe d’accumulation de moisissure résultant d’une exposition prolongée à l’eau. Vérifiez les moindres recoins, la moisissure pouvant se trouver dans une zone que le vendeur n’est pas en mesure de nettoyer complètement. Méfiez-vous lorsque vous sentez une forte odeur de désodorisant ou de solution nettoyante : elle est peut être le signe que le vendeur essaie de dissimuler quelque chose. Faites fonctionner le climatiseur pour voir si une odeur de moisi se dégage des orifices de ventilation.

2. La moquette décolorée. De grandes taches ou des différences de couleur entre les parties inférieure et supérieure du revêtement peuvent indiquer que l’eau a séjourné dans le véhicule. Une voiture d’occasion avec un capitonnage flambant neuf est également un signe d’avertissement. Le vendeur aurait peut-être tenté d’enlever complètement la garniture endommagée par une inondation.

3. Les signes extérieurs d’accumulation d’eau. Les signes peuvent inclure la formation de buée à l’intérieur des phares ou des feux arrière et dans les zones humides ou boueuses où l’eau s’accumule naturellement, comme les porte-à-faux à l’intérieur de la roue. Une conduite d’eau peut être visible dans le compartiment moteur ou dans le coffre, indiquant que la voiture était immobile dans de l’eau stagnante.

4. La rouille et l’écaillage sur le châssis. Habituellement, vous ne trouverez ni l’un ni l’autre sur un véhicule plus récent.

5. L’accumulation de saleté dans des zones inhabituelles. Il s’agit notamment des zones autour des rails de sièges ou de la moquette supérieure sous la boîte à gants. Demandez à un mécanicien indépendant de rechercher de la boue ou du sable incrusté dans les crevasses de l’alternateur, derrière les faisceaux de câbles et autour des petits renfoncements des démarreurs, des pompes de direction assistée et des relais.

Si vous avez le moindre doute, demandez à vérifier le relevé d’informations du véhicule, celui-ci pourrait vous permettre de savoir tous les incidents qu’il a pu se passer auparavant avec l’automobile concernée. Si tout est en ordre, alors il ne vous suffira plus qu’à assurer votre véhicule !

Comment choisir son assurance auto dans un département à risques d’inondations ?

Si vous vivez dans une ville, une région ou un département où les inondations sont bien plus fréquentes que les autres lieux, alors nous vous recommandons de souscrire à une assurance qui prend en charge les inondations afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Un contrat d’assurance automobile peut parfois disposer d’une garantie contre les catastrophes naturelles, même si tout dépend du détail de votre contrat. Certains contrats d’assurance au tiers ou tous risques vous permettront d’être couverts dans ces cas là, mais ce n’est pas systématique. Pour savoir si vous bénéficiez bien d’une couverture d’assurance en cas d’inondation ou pour une autre catastrophe naturelle, il ne faut pas seulement que cela apparaisse sur votre contrat : les inondations doivent également être reconnues comme catastrophe naturelle par arrêté interministériel, ce qui n’est pas toujours le cas.

Comment être sûr que vous êtes assuré contre les inondations ?

Sachez que la grande majorité des cas d’assurance au tiers ne couvrent pas les inondations, et il ne vous sera donc pas possible de vous faire indemniser par votre assureur : vous avez donc tout intérêt à choisir une assurance au tiers plus si votre assureur la propose ou bien une assurance tous risques, bien que les prix soient plus chers. Même dans ces cas là, vérifiez bien auprès de votre assureur que vous êtes bien couverts car certains refusent de faire souscrire leurs clients à un garantie contre les catastrophes naturelles. Dans ces cas-là, vous pourrez informer le BCT (Bureau Central de Tarification) qui devra demander à votre assureur sous 15 jours de vous faire une proposition. Chaque année, des milliers de français se trouvent dans cette triste situation et ne savent pas comment réagir dans les moments où leurs assureurs refusent de les indemniser. Certains automobilistes se retrouvent alors dans l’impossibilité de se rendre sur leur lieu de travail et ils ne peuvent plus travailler. Dans ces cas là, ils sont parfois contraints de louer un autre véhicule, mais ils sont alors confrontés à un tout autre problème : le véhicule qu’ils choisissent de louer n’est pas forcément assuré !

Comment assurer un véhicule en location ?

Si vous avez besoin de louer une voiture ou une moto suite à des inondations ou à une catastrophe naturelle, alors nous vous recommandons vivement de vous renseigner tout d’abord auprès de l’organisme qui vous a permis de louer le véhicule. En effet, certaines entreprises proposent en effet de souscrire à une assurance en même temps qu’ils louent leur véhicule de location, mais ce n’est pas toujours le cas. Vous pourriez donc être contraint de choisir une compagnie d’assurance pour votre voiture en location, mais malheureusement, comme le savez sans doute si vous avez souscrit à une assurance pour votre véhicule principal : les assurances imposent souvent une durée d’engagement d’un an et ne sont pas forcément les mieux adaptées pour une voiture de location.

Heureusement, sur ce site web, vous pourrez profiter d’une alternative très intéressante qui a d’ores et déjà séduit des milliers de conducteurs français. Cela consiste en effet à faire appel à une compagnie d’assurance temporaire ! Celle-ci vous permet d’assurer une voiture (avec ou sans permis), une moto, un camping car, et même un camion poids lourds, pour une journée, et bien plus ! Avec une durée de validité qui peut aller jusqu’à trois mois (ou 90 jours pour être plus exact), c’est l’occasion pour les conducteurs victimes de catastrophes naturelles contraints de louer un nouveau véhicule d’avoir accès à une solution de repli ! Avec une cinquantaine d’euros par jour pour un véhicule classique (c’est-à dire qui ne soit pas considéré comme “haut de gamme”), vous avez la possibilité sur le web de souscrire en quelques clics à une assurance auto provisoire pour vos besoins. Dans d’autres cas, certains français en profitent également pour les cas où ils déménagent, et même pour leurs vacances s’ils ne peuvent pas utiliser leur voiture !

vous pourriez aussi aimer