Salon du machinisme agricole : bientôt un tracteur au méthane

Le salon international de l’agriculture s’est tenue du 23 au 28 février 2019. En parallèle, le salon du machinisme agricole s’est durant la même période avec les dernières innovations en matière d’équipement agricole. Il faut dire que le salon du machinisme agricole est moins connu que le salon de l’agriculture. Chaque année, plus de 200.000 visiteurs sont le thème de cette année tournait autour de « l’innovation au service de l’agriculture ».

Plus de 1800 exposants

Parmi les 1800 exposants venant de tout le pays, c’est New Holland, le constructeur français qui a fait forte impression en présentant son tracteur fonctionnant au gaz. Il s’agit d’une innovation de taille, surtout lorsqu’on sait que ce mini tracteur ne dégage presque pas de particules. De plus, avec un cout de 0.999 euros/kilo, c’est nettement moins cher que le diésel. C’est aussi un véhicule plus silencieux, donc proche de l’essence côté nuisance.

A lire aussi : 5 utilités inattendues de la cire automobile

Ce tracteur attire aujourd’hui tous les regards et l’on se dirige sans doute vers un renversement des pratiques agricoles si on arrive à le produire à l’échelle industrielle. D’ailleurs, le prototype est testé depuis plusieurs années, mais présente un petit inconvénient : son autonomie. Celle-ci est estimée entre 3 et 6 heures, mais devrait bientôt passer à 8h.

Du carburant au niveau local

Avec la présentation de ce tracteur, plusieurs communes ont déjà manifesté leur intérêt. En effet, les agriculteurs des dix mille communes raccordées au gaz de ville souhaitent s’imprégner dans le projet de méthanisation à partir des effluents d’élevage. Aujourd’hui, on compte environ 600 méthaniseurs qui fonctionnent désormais en France dont 180 d’entre eux souhaitent injecter plus de gaz dans leur réseau. En Vendée, 10 agriculteurs ont déjà créé une station agribiométhane et cette initiative permet de faire rouler plus de 30 voitures avec du gaz local.

Lire également : Stratégie d’ouverture, le moteur de la transformation numérique

Des mini stations de GNV en perspective

Aujourd’hui, la demande des véhicules GNV émane des collectivités, notamment avec les bus pour la collecte des ordures. En effet, c’est Iveco, filiale du groupe New Holland qui mène la danse dans ce domaine. Plus de 1000 camions ont déjà été vendus en France. D’ici quelques années, les agriculteurs et les communes vont s’organiser afin d’investir dans des mini stations de GNV. Ceux-ci seront raccordés aux réseaux de gaz existants pour la fourniture en gaz des véhicules professionnels. Un véritable écosystème est en train de se mettre en place.

vous pourriez aussi aimer